Les Jésuites de la Province de Belgique Méridionale et du Luxembourg (BML)

Accueil > ACTUALITES > vœux du Père Provincial, Franck Janin - Pâques 2013

vœux du Père Provincial, Franck Janin - Pâques 2013

28 mars 2013

Mirar el officio de consolar
Regarder l’office de consolation (ES 224)

Pour Ignace l’action principale du Christ Ressuscité, son « office », se résume en un verbe : « consoler ». Nous le savons par les règles de discernement. L’Esprit est consolateur, toujours. Et pour parler de cette consolation, Ignace ne trouve pas meilleure comparaison que celle qui s’exprime dans l’amitié humaine : « Regarder l’office de consolation que vient exercer le Christ notre Seigneur et le comparer à la façon dont des amis ont l’habitude de se consoler les uns les autres  » (ES 224)

Pourquoi consoler ? Parce qu’il y a eu peine, douleur, échec, rêve brisé. Le véritable ami qui ressemble au Ressuscité, ne craint pas les larmes (Marie-Madeleine), la peur (les apôtres au cénacle), la déception (les disciples d’Emmaüs), l’échec (la pêche infructueuse), l’humiliation des reniements (Pierre)… Il sait, parce qu’il a lui-même traversé les vallées de l’angoisse et les sueurs de sang, s’approcher de son ami qui peine pour lui ouvrir une porte d’espérance (Os 2,15), de confiance renouvelée, d’amour toujours possible. « En définitive, j’appelle consolation tout accroissement d’espérance, de foi et de charité » (ES 316).

Accueillir la consolation et devenir à notre tour consolateur à la manière du Christ. Voilà la grâce que je demande pour chacun de nous, compagnons de Jésus, en ces jours de Pâques. Rien d’autre et rien de moins que de devenir, ainsi, davantage « amis dans le Seigneur ». Entre nous d’abord – car comment prétendre l’être pour celui qui est loin sans l’être pour mon plus proche prochain – et avec tous ceux et celles que le Seigneur a placé sur la route de nos vies. Tant d’occasions se présentent où nous pouvons accomplir cet « office ».

Après avoir une fois encore – longuement – posé notre regard sur le Transpercé, puissions-nous entrer pleinement dans sa consolation, son « allégresse » et sa « joie » (ES 221) de Ressuscité.

Une très sainte et heureuse fête de Pâques,

[/Franck Janin s.j.
Provincial/]

Dans cette rubrique

Voir aussi

Dernières News