Les Jésuites de la Province de Belgique Méridionale et du Luxembourg (BML)

Accueil > 36e CG > Visite du pape François à la Congrégation générale

Visite du pape François à la Congrégation générale

25 octobre 2016

C’est une tradition bien établie qu’à l’occasion des Congrégations générales des jésuites il y ait une rencontre entre les délégués et le Saint Père. Si la plupart du temps, cela s’est tenu dans le cadre d’une audience dans les locaux du Vatican, ce n’est pas un précédent que le pape lui-même choisisse de rencontrer les jésuites réunis en Congrégation générale à la Curie de la Compagnie. C’est ainsi que ce lundi matin, 24 octobre, le pape François est arrivé discrètement à la Curie, accueilli par le Père Général Arturo Sosa et le Supérieur de la communauté de la Curie, le P.Joaquín Barrero.


Ceux-ci l’ont accompagné jusqu’à l’aula et le pape a participé à la prière du matin avec les délégués. Le thème de la prière avait été choisi pour la circonstance : le bon pasteur. La réflexion de tradition ignatienne faisait référence au P. Franz van de Lugt, qui s’est fait le pasteur des siens à Homs, en Syrie, jusqu’à ce qu’il soit tué par la folie de la guerre. Les membres de la Congrégation ont voulu prier pour le pape François, comme celui-ci demande souvent de le faire à tous ceux et celles qu’il rencontre.

Le pape François est arrivé à la Congrégation générale avec un message. Il a prononcé un discours d’encouragement et d’orientation qui donnait une bonne idée de la manière dont il entrevoit le service à l’Église et au monde que la Compagnie de Jésus peut offrir, de manière pertinente, en lien avec son propre ministère. Toute son intervention était marquée par une ouverture vers l’avant, un appel à aller plus loin, un soutien pour le « caminar », la manière de marcher qui permet aux jésuites d’aller vers les autres et de les accompagner dans leur propre marche.

En introduction, citant saint Ignace, le pape a rappelé que le jésuite est appelé à converser et par là à faire naître la vie « en toute partie du monde où l’on attend un plus grand service de Dieu et de l’aide pour les âmes ». Pour cela justement, les jésuites doivent avancer en tirant profit des situations où ils se trouvent, toujours pour servir plus et mieux. Cela implique une manière de faire qui vise l’harmonisation dans les contextes de tensions qui sont normales dans un monde de diversité des personnes et des missions. Le pape a mentionné explicitement les tensions entre contemplation et action, entre foi et justice, entre charisme et institution, entre communauté et mission.

Le Saint Père a développé trois aires de cheminement pour la Compagnie ; nous reviendrons sur chacune d’entre elles au cours des prochains jours.
• Le premier est de « demander instamment la consolation ». Le propre de la Compagnie est de savoir consoler, apporter la consolation et la joie véritable ; les jésuites doivent se mettre au service de la joie car la Bonne Nouvelle ne peut se dire dans la tristesse.
• Ensuite, François nous invite à « nous laisser émouvoir par le Seigneur mis en croix ». Les jésuites doivent se faire proche de la grande majorité des hommes et des femmes qui souffrent et, dans ce contexte, offrir les services – divers services sous diverses formes – de la miséricorde. Le pape a souligné certains éléments qu’il avait déjà eu l’occasion de présenter tout au long de l’année jubilaire de la miséricorde. Nous qui avons été touchés par la miséricorde devons nous sentir envoyés pour présenter, de manière efficace ajoute-t-il, cette même miséricorde.
• Enfin, le Saint Père nous invite à avancer en étant mus par le « bon esprit ». Cela implique de toujours discerner – plus que simplement réfléchir – comment agir en communion avec l’Église. Les jésuites doivent être non pas « cléricaux » mais « ecclésiaux ». Il sont des « hommes pour les autres » qui vivent au milieu de tous les peuples, cherchant à toucher le cœur de chacun et chacune, contribuant ainsi à constituer une Église où tous ont leur place, ou l’évangile est inculturé et où chaque culture est évangélisée.

Les trois derniers mots du discours du pape sont des grâces que tout jésuite et que la Compagnie dans son ensemble doivent toujours demander : la consolation, la compassion et le discernement.

Téléchargez le discours du pape François (en français)
PDF - 624.2 ko
Discours du pape François - 36e Congrégation générale