Les Jésuites de la Province de Belgique Méridionale et du Luxembourg (BML)

Accueil > Le saviez-vous ? > Un petit village

Un petit village

Les migrants et réfugiés en Belgique

9 septembre 2015

« Un petit village »

Dans le camp depuis une semaine en raison du manque de places dans les centres d’accueil, Alia, Syrienne, a vu la situation évoluer. « C’est devenu un petit village. Il y a une tente pour les soins, un côté cuisine, un côté dons, un espace jeu pour les enfants et un terrain de foot. C’est très émouvant de voir ces jeunes bénévoles se donner autant pour nous. Nos enfants grandiront en ayant en tête cette dette morale qu’ils ont envers les Belges », poursuit-elle.

JPEG - 50.1 ko
© Photo News

© Photo News

Un avis partagé par bien d’autres réfugiés rencontrés dans le camp. Omar, un boxeur irakien de 30 ans, n’y vit plus. Mais il y retourne régulièrement pour « apporter de l’aide aux nouveaux » et, « admirer cet élan de solidarité que je n’ai vu nulle part ailleurs » avoue-t-il. Ce qu’il apprécie le plus en Belgique, c’est d’être valorisé. « Quand on a Omar pour prénom, une oreille percée, un tatouage au cou et un niveau d’instruction peu élevé, autant dire qu’on cumule les torts. Et ce n’était pas mieux en Turquie où je suis resté six mois. On m’a traité de sale Arabe en pensant que je ne comprenais pas le turc. On m’a privé de mon salaire », raconte-t-il.

Omar est aujourd’hui confiant et mise énormément sur le futur. « Si j’ai mon permis de séjour, je n’ai plus qu’à apprendre la langue et mon intégration est faite. Cela ne m’effraie pas. Je suis débrouillard. Je pourrais alors entraîner des enfants et poursuivre une carrière en tant que professeur de danse hip-hop et de danse théâtrale. » La Belgique pourra-t-elle satisfaire ses grandes espérances ?

Lu pour vous dans le journal "Le Soir" : http://www.lesoir.be/983863/article/actualite/regions/bruxelles/2015-09-08/voici-quoi-ressemble-camp-confortable-du-parc-maximilien-photos

Dans cette rubrique

Voir aussi

Dernières News