Les Jésuites de la Province de Belgique Méridionale et du Luxembourg (BML)

Accueil > Communautés > Maison Saint Bellarmin à Wépion

Maison Saint Bellarmin à Wépion

rue Marcel Lecomte, 25 - 5100 Wépion

- Tél 081/46.81.11
- Fax 081.46.81.37

- P. Vanhoomissen Guy, supérieur

[(C’est en juin 1935 que les jésuites s’installèrent à Wépion, sur les Hauts de Meuse, à La Pairelle (bâtie sur la « pierraille »). Une grande maison, placée sous le patronage de saint Robert Bellarmin, y fut construite comme centre de formation – juvénat et troisième an – pour les jeunes jésuites. Depuis 1971, les bâtiments abritent le Centre Spirituel Ignatien (CSI). Aujourd’hui, la communauté regroupe treize compagnons, douze prêtres et un frère. Une laïque, Madame Bernadette Van Derton, est associée à notre mission apostolique. La plupart d’entre nous participent aux activités du CSI mais nos engagements débordent le périmètre de La Pairelle.)]

Le Père Guy Vanhoomissen est supérieur de la communauté depuis 2009. Il a fait partie du dernier trio (avec les Pères Etienne Degrez et Charles Pollet) de jésuites belges partis pour Calcutta. Revenu en Belgique, il donne des cours de Bible à Lumen Vitae où il est également responsable de la bibliothèque. Il est aussi aumônier à « Foi et Lumière ».
En septembre 2011, le Centre spirituel a accueilli un nouveau directeur, le Père Etienne Vandeputte. Bon connaisseur de l’enseignement social de l’Eglise, soucieux de relier la foi et la vie, Etienne est professeur de théologie pastorale au Centre Lumen Vitae à Bruxelles. Ancien assistant national de la Communauté de vie chrétienne, il reste proche des équipes CVX.
Le Père André De Jaer a été longtemps maître des novices et instructeur de « troisième an » (année de formation spirituelle au terme du parcours jésuite) avec des missions en Afrique et Madagascar, et proche de la communauté de l’Arche (fondée par Jean Vanier). André reste disponible pour retraites et accompagnement personnel tout en vivant la gratuité de l’aujourd’hui à travers la prière et une présence fraternelle en communauté.
Après vingt-deux années comme enseignant en Afrique (RDC, Burundi, Rwanda), le Père Pierre Ferrière est aujourd’hui animateur de retraites et de sessions, tout en étant engagé en paroisse. Il aime les pierres : solides, inaltérables ; il aime leur géométrie latente et leur beauté ; il aime les arbres, et tant mieux s’ils sont « renversés », si leurs racines plongent dans le ciel (comme disait le jésuite Pierre Favre). « Ah, ce parcours tortueux des racines de bonsaï que j’agrippe à des rochers, fait-il remarquer : elles finissent toujours par toucher terre ! » Et puis il aime Etty Hillesum qui trouve sa consistance en plantant dans le ciel ses sinueuses racines.
Le Père Jean-Marie Glorieux fut un des premiers jésuites à travailler en Russie après le changement de régime. Il retourne à Moscou pour des retraites et sessions, mais l’essentiel de ses activités se déroule maintenant à La Pairelle. Le travail manuel (mécanique, électricité, plomberie, etc.) et les Exercices Spirituels le passionnent. « Déjà 56 ans de vie religieuse, note Jean-Marie, avec des bouleversements immenses ! » Il aime citer un prêtre russe, le Père Alexandre Men, la veille de sa mort violente (1990) : « Nous sommes au commencement du Christianisme ».
Après avoir terminé son mandat comme supérieur de communauté à Saint Ignace à Bruxelles, le Père Stany Simon a été envoyé La Pairelle. Aujourd’hui, Stany fait partie de la fraternité d’animation du CSI. Il assure des accompagnements individuels, donne des retraites et sessions, et est aussi accompagnateur d’une équipe CVX. Comme Stany est bon photographe, nous profitons de ses dons pour les photos qui personnalisent le site.
Le Père Daniel de Crombrugghe est depuis longtemps à La Pairelle, engagé dans le travail d’animation et d’accompagnement spirituel. Ami du foyer de l’Arche « Bartrès », à Vedrin, près de Namur, Daniel y assume une présence régulière et participe à la vie du foyer. C’est lui aussi notre expert (combien utile !) en informatique.
Prépensionné de l’enseignement (français et religion dans les collèges de Mons et de Charleroi), le Père François Philips est chapelain-adjoint. Il reste en contact avec les écoles jésuites comme Inspecteur de religion et comme Aumônier des Anciens du collège du Sacré-Cœur de Charleroi. Il est aussi conseiller théologique du Conseil de la Jeunesse Catholique (CJC), qui regroupe une quinzaine d’organisations de jeunesse.
Ancien professeur de l’enseignement secondaire, le Père Marc Godin est actuellement prêtre auxiliaire dans le secteur pastoral d’Anhée, une région appréciée des touristes : on y trouve l’abbaye de Maredsous, les jardins d’Annevoie, etc. Ceux qui le connaissent savent que Marc est (accessoirement ?) passionné de cyclisme.
Avec deux collègues laïcs, le Père Bernard Peeters travaille à la coordination des collèges jésuites. Il s’agit d’animer les équipes éducatives en référence à l’expérience spirituelle qu’Ignace de Loyola a traduite en pédagogie. Intervision avec les directions d’écoles, explicitation des caractéristiques de la pédagogie ignatienne, initiation à la vie intérieure, journées d’Exercices Spirituels, etc., sont au menu, avec la participation aux différents pouvoirs organisateurs.
Le Père Jean-Marie Birsens a quitté son Luxembourg natal pour travailler plusieurs années dans le sud-est asiatique, d’abord avec les réfugiés cambodgiens, ensuite au Cambodge même. Depuis 2004, c’est lui notre « ministre », c’est dire qu’il veille à de nombreux services qui rendent la vie de la communauté plus facile et agréable. Jean-Marie fait de l’accompagnement spirituel, donne des retraites individuelles et anime, avec d’autres, l’École de Prière contemplative.
Le Frère François Lehaire vient de fêter ses 90 ans. Il a travaillé de nombreuses années à la ferme et au jardin. La surdité ne l’empêche pas de s’intéresser à tout ce qui se passe autour de lui et dans le monde. Sa présence discrète, souriante et priante nous est précieuse.
JPEG En 1994, après 13 ans de pratique médicale en milieu hospitalier (Cardiologie), le Père Pierre Depelchin est entré dans la Compagnie de Jésus. Il continue à s’émerveiller de l’attention du Bon Berger pour chacune de ses brebis. Il s’est senti invité à exercer un ministère qui, à travers l’accompagnement pastoral et l’animation spirituelle de retraites et de sessions, manifeste la Miséricorde du Père Il aime proposer les Exercices Spirituels, le chemin de guérison intérieure et l’apport du Renouveau dans l’Esprit comme moyens privilégies de rencontre du Seigneur.