Les Jésuites de la Province de Belgique Méridionale et du Luxembourg (BML)

Accueil > ACTUALITES > Le jésuite Argentin Jorge Mario Bergoglio devient le pape François (...)

Le jésuite Argentin Jorge Mario Bergoglio devient le pape François Ier

13 mars 2013

L’Argentin Jorge Mario Bergoglio devient le pape François Ier

"Il semble que les cardinaux sont allés me chercher au bout du monde", a déclaré mercredi soir le pape François Ier, l’Argentin Jorge Mario Bergoglio, dans ses premiers mots depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre, suscitant l’enthousiasme des dizaines de milliers de fidèles et curieux rassemblés Place Saint Pierre.

Agé de 76 ans, ce premier pape du continent américain et premier jésuite à devenir chef de l’Eglise, a appelé à prier pour son prédécesseur Benoît XVI, qui avait démissionné le 28 février en invoquant son âge avancé et l’affaiblissement de ses forces.

"Prions pour que le Seigneur le bénisse et pour que la Vierge Marie le garde", a-t-il dit, avant de réciter un Notre-Père et un Je vous Salue Marie.

Le pape, qui a pris le nom de François en hommage à l’humble Saint de l’Eglise, une première dans l’histoire de la papauté, a invité les fidèles à "entreprendre un chemin de fraternité, d’amour" et d’"évangélisation". Puis il leur a demandé de se recueillir en silence : "Priez pour moi et donnez-moi votre bénédiction avant que l’évêque (de Rome qu’est le pape, ndlr) vous bénisse".

(Extraits de La libre Belgique 13.03.2013 21h.15)

Né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires, le nouveau pape a vu le jour dans une famille modeste. Fils d’un employé des chemins de fer d’origine italienne, il va à l’école publique. Il achève ses études avec un diplôme de technicien en chimie. A 22 ans, il intègre la Compagnie de Jésus, où il y étudie les humanités et obtient une licence de philosophie. Après un détour par l’enseignement privé, il suit des études de théologie. Il est ordonné prêtre le 13 décembre 1969.

Moins de quatre ans plus tard, à tout juste 36 ans, il est élu provincial (responsable national) des Jésuites argentins. Il assumera cette responsabilité pendant six ans. Pendant la dictature militaire en Argentine (1976-1983), Jorge Bergoglio se bat pour conserver l’unité d’un mouvement jésuite taraudé par la théologie de la libération, avec un mot d’ordre : maintenir la non-politisation de la Compagnie de Jésus.

Le futur cardinal se rend ensuite à Fribourg, en Allemagne, où il obtient son doctorat. A son retour, il reprend l’activité pastorale comme simple curé de province dans la ville de Cordoba, à 700 km au nord de Buenos Aires. Le 20 mai 1992, Jean-Paul II le nomme évêque de Auca et évêque auxiliaire de Buenos Aires. Il devient cardinal le 21 février 2001.

En dépit de cette carrière météorique, l’homme est resté « très humble » et « garde un profil bas », selon le père Marco. Il se lève à 04h30 du matin et termine sa journée à 21h00. Il n’a pas de voiture, se déplace en transports en commun et a renoncé à occuper la somptueuse résidence des archevêques de Buenos Aires.

On le dit très attentif aux besoins de ses collaborateurs, qui peuvent le joindre à tout moment sur une ligne téléphonique directe. Il n’accorde pas d’interviews, tout en étant lui-même un lecteur assidu de la presse. On sait toutefois le prélat grand lecteur de José Luis Borgès et de Dostoïevski, amateur d’opéra et fanatique du club de football de Buenos Aires San Lorenzo, fondé par un prêtre.

Mgr Bergoglio a vu sa réputation grandement accrue parmi ses pairs pour son travail comme rédacteur adjoint du rapport final du synode d’octobre 2001 : le rapporteur principal, l’archevêque de New York Edward Egan, n’a pu mener à bien sa mission du fait des attentats du 11 septembre et c’est au cardinal argentin qu’il est revenu de mener l’essentiel des travaux.

Au Saint-Siège, il était avant son élection membre de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements.

Extrait de La Voix du Nord Publié le 13/03/2013 - Mis à jour le 13/03/2013 à 19:20

Par AFP

Dans cette rubrique

Voir aussi

Dernières News