Les Jésuites de la Province de Belgique Méridionale et du Luxembourg (BML)

Accueil > Jésuites belges et luxembourgeois novateurs > Henri Bosmans, mathématicien (1852-1927)

Henri Bosmans, mathématicien (1852-1927)

22 octobre 2010

Henri Bosmans, né Hendrick, le 7 avril 1852 à Malines, mort le 3 février 1928 à est un historien des mathématiques belge. Spécialiste du XVIe et XVIIe siècles, il s’occupa également de sélénographie.
Sommaire
[masquer]

* 1 Biographie
* 2 Travaux
* 3 Sources
o 3.1 Bibliographie
o 3.2 Liens externes

Biographie [modifier]

Le révérend père Jésuite Henri Bosmans est entré dans les ordres le 4 octobre 1871. Il est d’abord attaché au collège Sainte Barbe de Gand. En 1887 il est nommé professeur de mathématiques au collège Saint Michel de Bruxelles. Il y devint plus tard préfet des études et y demeura jusqu’à sa mort. Sa mauvaise vision le poussa vers l’étude des textes anciens. En 1913, il devint aveugle, et le resta plusieurs mois. Il occupa une place centrale dans la vie scientifique de la Belgique, en particulier dans la Société Scientifique de Bruxelles et dans la Société Mathématique de Belgique dont il fut l’un des fondateurs, et le Président de 1923 à 1925. C’est grâce à lui que sont mieux connus aujourd’hui Mathieu Ricci (père jésuite (1552—1610)), Guillaume Gosselin, Michel Coignet, Tycho Brahé, Simon Stevin, Christopher Clavius, Adrien Romain, Godefroy Wendelin, Willebrord Snell et Bachet de Méziriac. Entretenant une correspondance nourrie et de longue durée, avec Paul Mansion de l’Université de Gand (son maître) , Paul Tannery, Moritz Cantor , Gustav Eneström, ou Georges Sarton, il demeure honoré par les mathémiciens et les historiens des sciences de Belgique, comme en témoignent les journées qui lui furent consacrées les 12 et 13 mai 2006 dans les locaux de l’ULB.
Travaux [modifier]

La plupart de ses publications se font dans les Annales de la société scientifique de Bruxelles, Revue des Questions scientifiques et Mathesis. Il ne publia aucun livre. Ses travaux portent en particulier sur les mathématiciens des Pays-Bas (de préférence catholiques). On trouve une bibliographie de ses œuvres consacrées à l’astronomie par M.A. Rome (revue Isis 1929) via Harvard Un volume lui fut consacré par Georges Sarton (fondateur d’ISIS), et une récapitulation de ses travaux est entreprise par Albert Heeffer (pour le compte de l’ULB), Michel Hermans et Paul van Praag. On trouve une liste de ses travaux sur le site de l’ULB.

(Extrait du site Wikipedia)

Dans cette rubrique

Voir aussi

Dernières News