Les Jésuites de la Province de Belgique Méridionale et du Luxembourg (BML)

Accueil > ACTUALITES > Deux Conférences-débats "Quel dialogue possible avc l’Islam ?"

Deux Conférences-débats "Quel dialogue possible avc l’Islam ?"

Avec Soeur Marianne Goffoël et l’abbé Éric de Beukelaer

1er mars 2017

Les 8 et 22 février derniers, la communauté jésuite de Charleroi accueillait deux conférences-débat consacrées au thème « Quel dialogue possible avec l’Islam ? ». Sœur Marianne Goffoël a présenté "L’Irak d’hier et d’aujourd’hui - une population meurtrie". L’abbé Éric de Beukelaer, vicaire épiscopal de Liège, a proposé une réflexion sur l’Islam contemporain.

« Quel dialogue possible avec l’Islam ? ». La question est fort actuelle, et il vaut toujours la peine de prendre du recul, de s’informer plus précisément, de réfléchir ensemble à un tel dialogue – difficile, mais urgent – avec les Musulmans de Belgique et du monde.

À Charleroi, à l’initiative du Conseil local de pastorale, deux conférences furent organisées sur l’Islam dans la chapelle du Sacré-Cœur.

La première, le 8 février, consistait en un témoignage de Marianne Goffoël, op. Ayant travaillé en Irak sous le régime de Saddam Hussein, elle retourna il n’y a guère dans le Kurdistan Irakien, d’où elle revint avec de nombreuses photos qui servirent de support à son exposé. Après avoir rappelé le riche passé historique de ce pays, elle souligna la situation créée par l’Etat Islamique, décrivant particulièrement les conditions de vie et la foi des chrétiens, la misère des migrants, l’action des Sœurs dans les camps de déplacés. Les échanges conduisirent surtout à s’interroger sur les possibilités de dialogue tant entre les diverses branches de l’Islam qu’entre chrétiens et musulmans.

Le 22 février, Eric de Beukelaer, vicaire épiscopal de Liège parla d’"Islam et démocratie – un regard catholique". Il partit de la peur diffuse qui se répand, conduit beaucoup de personnes à se refermer sur elles-mêmes en un repli identitaire exagéré, qui menace le ‘vivre-ensemble’ propre à la société démocratique. Dans l’Islam, le religieux et le politique sont traditionnellement liés ; ne fut-ce pas le cas dans l’Église durant de nombreux siècles, sous l’Ancien Régime ? Elle a mis près de deux siècles à opérer la mutation nécessaire pour distinguer ce qui est proprement religieux, domaine de l’intériorité, et ce qui relève du politique. L’Islam serait-il incapable de faire de même ? Les témoignages donnés par des musulmans lors du débat qui suivit montrent que non. Il faut donc comprendre ce qu’est une révélation, liée à un langage dans le cadre d’une société particulière, interroger et interpréter les traditions pour retrouver ce qui est proprement religieux, du domaine de l’intériorité. Et, dans une société démocratique ou la vie politique s’organise dans les parlements et la presse, employer le langage de la raison, qui nous est commun et permet donc une société plurielle. L’intéressant débat qui suivit confirma cette orientation et mit en relief la grandeur des enjeux.
Louis Gallez, s.j.

Chapelle du Sacré-Cœur (Jésuites), rue de Montigny 50, 6000 - Charleroi.
P .Pierre Mourlon Beernaert, Supérieur de la communauté

Dans cette rubrique

Voir aussi

Dernières News