Les Jésuites de la Province de Belgique Méridionale et du Luxembourg (BML)

Accueil > 36e CG > Clôture de la 36e Congrégation générale des jésuites

Clôture de la 36e Congrégation générale des jésuites

Rome, le 12 novembre 2016

14 novembre 2016

La 36e Congrégation générale des jésuites s’est achevée à Rome, ce 12 novembre 2016. L’après-midi ont eu lieu les votes statuant la fin de la Congrégation générale. Le Père Général, le P. Arturo Sosa, a ensuite présidé la messe d’action pour la clôture de la Congrégation générale à l’église Saint-Ignace, une paroisse de la Compagnie de Jésus à Rome.
Si le texte officiel des décrets ne paraîtra que dans quelques semaines, voici déjà le sommaire et les thèmes principaux traités dans le décret majeur de la 36e Congrégation générale.

Vie et mission de la Compagnie de Jésus aujourd’hui

Rappelons qu’un comité avait été créé avant la Congrégation pour rassembler un grand nombre de propositions qui avaient été envoyées par les Provinces, des « postulats » susceptibles d’être regroupés sous le thème général de « Vie et mission de la Compagnie de Jésus aujourd’hui ». Tout au long des semaines, ce comité – avec par la suite le soutien d’autres membres de la Congrégation – a continué le travail : plusieurs brouillons ont été préparés, présentés, discutés en groupes et étudiés dans l’aula par les délégués. Enfin, le 10 novembre, après avoir été l’objet d’un très grand nombre d’amendements, le décret a été voté et accepté par la Congrégation.

Voici quelques éléments clés de ce décret :

La situation. Nous vivons un temps de crise d’un monde qui n’identifie pas aisément ses racines spirituelles, crise que l’on pourrait appeler perte du sens de Dieu. Avec les yeux de la foi, nous, jésuites, voulons participer à un grand ministère de réconciliation basé sur la justice, la foi et la solidarité avec les pauvres, ce qui était déjà au cœur de l’expérience de nos premiers compagnons.

La vie jésuite. Pour y parvenir, nous avons besoin du discernement de communautés locales bien enracinées mais en même temps ouvertes à de larges horizons. La communauté jésuite locale, qui exerce le discernement, est la place naturelle pour la rencontre et le partage. Elle doit être une « maison », où simplicité de vie et ouverture de cœur permettent aux jésuites de rejoindre les autres et de partager avec eux.

La mission, avec passion. Alors les jésuites pourront être « des hommes de feu propageant la passion de l’Évangile ». Pour que cela se réalise, la base doit être un constant renouveau spirituel, grâce à notre tradition, en particulier les Exercices spirituels. Cela donnera aux jésuites la capacité d’enflammer ceux qu’ils rencontrent, avec une dimension importante, celle de la compassion. Pour nous, jésuites, la compassion est action, action qui est discernée ensemble afin d’assurer sa qualité propre.

Avec le Christ réconciliateur. Faisant clairement référence à l’invitation de la 35e CG, cette CG rappelle aux jésuites la centralité de leur rôle de réconciliation avec Dieu, avec l’humanité – en particulier par leur ministère de justice et de paix, luttant contre les inégalités – et avec la création, dans la ligne de Laudato Si’. Tout cela devrait faire des jésuites des soutiens pour ceux qui recherchent le bien commun et, en même temps, luttent contre le fondamentalisme, l’intolérance et tous les types de conflits.

Pour donner vie à ces objectifs, la Congrégation demande au P. Général d’élaborer des objectifs et des lignes directrices pour la vie apostolique aujourd’hui. Ce faisant, il nous aidera à être parmi le « peuple de bonne volonté capable de faire face à l’obscurité du monde, consolé et guidé par le feu de l’amour du Christ. »

Source : www.gc36.org